Une approche experte et sur-mesure de la gestion de fortune

Nous connaître

Un esprit

Proposer une approche hautement personnalisée de la gestion de fortune pour gagner durablement la confiance de nos clients.

Un savoir-faire

Mettre l’expertise, la proximité et une connaissance approfondie de votre patrimoine au cœur de nos stratégies d’investissement.

Expertises et stratégies

Une philosophie d’investissement

Priorité à la sécurité ou à la performance, préférence pour un placement moyen ou long terme, nous privilégions les architectures ouvertes pour mettre en œuvre des portefeuilles sur-mesure et un style de gestion en parfait adéquation avec votre profil d’investissement.

Nos expertises et stratégies

Pour nos clients institutionnels

SICAV Digital Funds : Inscrire la surperformance dans la durée

La Compagnie Financière Genevoise I 1855 est le distributeur officiel pour la Suisse de la SICAV Digital Funds. Gérée par notre partenaire Chahine Capital, cette SICAV à compartiments a pour objectif de dégager une plus-value à long terme.

Contactez-nous pour en savoir plus

Actualités du groupe

Chahine Capital Et si c’était l’année de l’Europe ? – l’Agefi

09 mai 2024

Lire l'article
Chahine Capital

Et si c’était l’année de l’Europe ? – l’Agefi

09 mai 2024

Depuis 2007, l’écart de performance boursière entre les Etats-Unis et l’Europe est prodigieux. Depuis le 30 novembre 2007, l’indice américain S&P 500 NR progresse de +489% (en Euros) contre seulement +116% pour l’indice Stoxx 600 Europe NR. En termes annualisés, le rythme de progression de la bourse américaine a été de +11.4% sur cette période, contre +4.8% pour les bourses européennes.

Croissance économique, productivité, innovation, fiscalité sont clairement des atouts structurels pour les Etats-Unis, et militent pour une représentation significative des actions américaines dans une allocation d’actifs diversifiée. Toutefois, l’Europe peut par séquence se distinguer, à l’instar de ce que nous avions pu observer lors de la période novembre 2022 à avril 2023 (Stoxx Europe 600 NR +14.7%, S&P 500 NR en Euro -2.9%) et de nombreux éléments nous amènent à penser que les prochains mois pourraient être propices à la reproduction d’un tel phénomène.

Un Momentum Economique favorable à l’Europe

Nos indicateurs de Momentum économique permettent de modéliser le cycle économique avec 12 mois d’avance sur l’économie réelle. Il apparaît que la dynamique est actuellement plus favorable à l’Europe. Cela ne signifie pas forcément que l’économie européenne se porte mieux qu’aux Etats-Unis, mais que la dynamique d’amélioration est plus prononcée actuellement dans le « vieux continent ».

 

Découvrir l’intégralité de l’article.

Chahine Capital La lettre de gestion
Avril 2024

07 mai 2024

Chahine Capital

La lettre de gestion
Avril 2024

07 mai 2024

Les indices actions ont reculé en avril (MSCI Europe NR -0.9%, MSCI USA NR -4.2%) et ont temporairement mis fin à une séquence haussière impressionnante initiée fin octobre, et ce, en dépit de publications trimestrielles qui démarrent en trombe. Les investisseurs ont préféré retenir la résilience de l’inflation aux États-Unis pour contrarier un consensus considérant comme acquise une prochaine baisse des taux directeurs par les banques centrales. Cela vient surtout corriger des anticipations de baisse des taux trop optimistes en début d’année mais ne remet pas en cause l’enclenchement prochain de ce processus accommodant, notamment en zone euro.
Mi-avril l’incertitude macro-économique a semé le doute dans l’esprit des investisseurs sur la capacité à maîtriser l’inflation. Puis les marchés se sont repris, notamment sur les petites et moyennes valeurs, bien représentées dans nos stratégies « toutes capitalisations ». Dans l’ensemble, les secteurs qui ressortent le mieux sont l’énergie, ainsi que les secteurs défensifs (santé, services aux collectivités et consommation de base). Dans ce contexte, les fonds Digital Stars terminent en surperformance sur le mois par rapport à leurs indices.

Digital Stars Europe Acc présente sur le mois une baisse de -0.7% contre -0.9% pour le MSCI Europe NR. La déception sur les matériaux de construction (Buzzi, CRH) a été largement compensée par les bonnes nouvelles publiées par nos titres dans les semi-conducteurs (Süss MicroTec, ASM International). Mais ce sont les industrielles qui contribuent le plus à la surperformance, notamment celles liées à l’énergie (Höegh Autoliners, MaireTecnimont).
Les rebalancements effectués en avril ont été diversifiés, augmentant nettement les positions dans les secteurs de l’industrie et des matériaux, ainsi que des médias. On trouve dans les sortants des valeurs des secteurs de la consommation discrétionnaire, de la banque et de l’assurance. Le Royaume-Uni sort renforcé, au contraire de la Suède.
Digital Stars Europe est surpondéré sur les industrielles, ainsi que sur la finance et l’immobilier. Le fonds est sous-pondéré dans la santé, la consommation de base et la consommation discrétionnaire. L’Italie (première surpondération) reste le premier poids du fonds à 17.5%, devant le Royaume-Uni à 15.4% et la Suède à 9.0%.

Digital Stars Continental Europe Acc termine le mois d’avril en baisse de -1.0% contre -2.0% pour le MSCI Europe ex UK NR. Le fonds a bien profité des performances de l’énergie à travers sa surpondération du secteur (Galp Energia) et à travers l’exposition de titres comme Höegh Autoliners ou MaireTecnimont. La déception sur les matériaux de construction (Buzzi, CRH) a été largement compensée par les bonnes nouvelles sur nos banques (BPER, Banco de Sabadell, CaixaBank) et nos semi-conducteurs (Süss MicroTec, ASM International).
Les rebalancements effectués en avril ont été diversifiés, augmentant nettement les positions dans le secteur de l’industrie, ainsi que dans les matériaux. Parmi les sortants, on trouve essentiellement des valeurs des secteurs de la finance : banque et assurance.
Digital Stars Continental Europe est surpondéré sur l’industrie, ainsi que l’immobilier, et sous-pondéré dans la santé, la consommation de base, ainsi que dans la consommation discrétionnaire.
L’Italie (première surpondération) est toujours le premier poids du fonds à 18.5%, devant la Suède à 12.5% et l’Allemagne à 11.4%.

Digital Stars Eurozone Acc a réalisé +0.3% contre -1.9% pour le MSCI EMU NR. Le fonds a bénéficié de son positionnement « toutes capitalisations boursières », ainsi que de bonnes annonces de résultat (SÜSS MicroTec). De plus, la mauvaise performance de certaines grosses capitalisations (ASML, LVMH) a permis au fonds de terminer le mois +2.5% devant son benchmark.
Les rebalancements effectués en avril ont vu l’intégration de valeurs consommation discrétionnaire. Du côté des sorties, le secteur des télécommunications est le plus représenté.
Le secteur de la consommation discrétionnaire devient le principal pari relatif du fonds, devant les médias et l’immobilier. Le fonds est sous-pondéré dans les secteurs des services aux collectivités, de l’alimentation, de la santé, de l’énergie et des matières premières.
La France reste la première pondération avec 26.7%, suivie de l’Italie 21.1% devant l’Allemagne avec 14.7%. L’Italie reste le pari relatif le plus important du fonds, et l’Allemagne devient la sous-pondération la plus importante du fonds devant la France.

Digital Stars Europe Smaller Companies Acc a terminé en hausse de +0.7% en avril, contre -0.8% pour le MSCI Europe Small Cap NR. Les quelques bonnes annonces de résultats sur certains de nos titres (Höegh Autoliners, CMC Markets…) ont permis au fonds de surperformer son indice de référence.
Les revues mensuelles du portefeuille se sont principalement focalisées sur le renforcement des valeurs industrielles et de la technologie. Les ventes ont principalement concerné l’immobilier et la consommation de base.
Le portefeuille est maintenant principalement surpondéré dans les industrielles et les matériaux, et sous-pondéré dans la finance, l’immobilier et l’énergie.
La Suède (un des deux pays les plus surpondérés avec l’Italie) est maintenant le plus gros poids du portefeuille à 18.2%, devant le Royaume-Uni (pays le plus sous-pondéré) à 16.5% et l’Italie à 16.1%.

Digital Stars US Equities Acc USD a baissé de -5.4% en avril, contre -4.2% pour le MSCI USA NR et -6.6% pour le MSCI USA Small Cap NR. Malgré une bonne performance de certaines capitalisations boursières moyennes (Badger Meter, Haemonetics Corporation…), le profil « toutes capitalisations » du fonds a été impacté par la sous-performance du segment des petites et moyennes valeurs. Il termine donc le mois entre les deux indices.
La dernière revue mensuelle du portefeuille a principalement renforcé les positions dans les industrielles et la consommation discrétionnaire, et réduit notamment les positions sur la technologie et la santé. Le fonds présente une forte surpondération dans l’industrie, ainsi que dans la consommation discrétionnaire et la finance. Les secteurs les plus sous-pondérés sont la technologie, les médias et la santé.

Chahine Capital Il est trop tôt pour sortir des actions européennes – l’Agefi

12 avril 2024

Chahine Capital

Il est trop tôt pour sortir des actions européennes – l’Agefi

12 avril 2024

De nombreux éléments indiquent qu’il est encore stratégiquement trop tôt pour se désinvestir des actions européennes et qu’il est toujours temps d’entrer sur les petites et moyennes valeurs.

Les indices européens ont spectaculairement rebondi depuis la fin octobre. Cette hausse d’environ 20%, aussi bien sur les grandes valeurs que sur les plus petites, est la conséquence logique de l’alignement vertueux des planètes que nous avions identifié à l’automne dernier. La question qui se pose maintenant est celle de la pérennité de ce rallye boursier. Afin d’y répondre, appuyons-nous sur les principaux enseignements que l’on extrait de notre habituelle analyse du marché en quatre piliers complémentaires.

Pilier Momentum économique

Ce dernier continue de se redresser selon nos indicateurs propriétaires, et laisse entrevoir une inflexion haussière de la croissance économique européenne en 2025. Projection que ne contredit pas, bien au contraire, le consensus des économistes qui table sur une croissance du PIB de +1,3% en 2025 en zone euro (vs +0.5% en 2023 et 2024). Toutefois, la normalisation haussière des indices est peut-être allée un peu vite. Près de 75% de notre objectif annuel a ainsi été réalisé en seulement un trimestre, et il ne serait pas surprenant que les indices évoluent de manière plus neutre lors des prochains mois. Ce constat ne s’applique pas au segment des small et mid caps qui, dans un tel contexte, n’a pas progressé au même rythme que lors des précédents historiques. Il serait donc logique que le segment des small et mid poursuivre sa marche en avant dans les prochains mois et surperforme un marché moins directionnel.

 

Découvrir l’intégralité de l’article.