Une approche experte et sur-mesure de la gestion de fortune

Nous connaître

Un esprit

Proposer une approche hautement personnalisée de la gestion de fortune pour gagner durablement la confiance de nos clients.

Un savoir-faire

Mettre l’expertise, la proximité et une connaissance approfondie de votre patrimoine au cœur de nos stratégies d’investissement.

Expertises et stratégies

Une philosophie d’investissement

Priorité à la sécurité ou à la performance, préférence pour un placement moyen ou long terme, nous privilégions les architectures ouvertes pour mettre en œuvre des portefeuilles sur-mesure et un style de gestion en parfait adéquation avec votre profil d’investissement.

Nos expertises et stratégies

Pour nos clients institutionnels

SICAV Digital Funds : Inscrire la surperformance dans la durée

La Compagnie Financière Genevoise I 1855 est le distributeur officiel pour la Suisse de la SICAV Digital Funds. Gérée par notre partenaire Chahine Capital, cette SICAV à compartiments a pour objectif de dégager une plus-value à long terme.

Contactez-nous pour en savoir plus

Actualités du groupe

Chahine Capital 3 questions à Charles Lacroix – Le Courrier Financier

18 janvier 2023

Lire l'article
Chahine Capital

3 questions à Charles Lacroix – Le Courrier Financier

18 janvier 2023

Découvrez l’interview de Charles Lacroix, Directeur Général chez Chahine Capital :

  • Quels ont été les faits marquants en 2022 ? Quel bilan pour Chahine Capital ?
  • Quelles sont vos perspectives pour l’année 2023 ?
  • Qu’en est-il de vos relations avec vos partenaires CGP ?

Regarder l’intégralité de la vidéo

Chahine Capital Point Macro – Janvier 2023

09 janvier 2023

Chahine Capital

Point Macro – Janvier 2023

09 janvier 2023

Chahine Capital La lettre de gestion
Décembre 2022

06 janvier 2023

Chahine Capital

La lettre de gestion
Décembre 2022

06 janvier 2023

Les indices actions se sont repliés en décembre et ont mis fin au puissant rally observé depuis fin septembre. Alors que nous abordons 2023, les marchés actions, qui ont 12 mois d’avance sur l’économie réelle, ont désormais les yeux rivés sur 2024. 2023, sera à n’en point douter, une année difficile sur le front économique avec une récession attendue. Toutefois, avec une hausse de près de 20% des bénéfices en 2022 couplée à une baisse d’environ 15% des indices européens, il nous semble qu’un scénario dur a déjà été anticipé par les marchés l’année dernière, et que la moindre amélioration de la visibilité, pourrait continuer de soutenir un marché actions européen faiblement valorisé, à l’instar de ce que nous observons depuis fin septembre.

Dans cet environnement baissier, les valeurs financières ont particulièrement bien résisté, bénéficiant de la hausse des taux d’intérêts et de profits estimés de nouveau révisés à la hausse. À l’inverse les secteurs cycliques (énergie, matières premières, biens de consommation discrétionnaire) ont souffert sur fond de crainte de récession à venir. La technologie, qui avait rebondi en novembre, s’affiche comme le moins bon performeur avec une baisse de 8.8% en décembre, clôturant une année 2022 de dévaluation à -28.7%. L’exposition des fonds Digital aux titres bancaires a compensé ses paris cycliques et technologiques et explique une performance mensuelle proche de leurs indices de référence. Digital Stars Europe Acc affiche une performance mensuelle de -3.8% contre -3.5% pour le MSCI Europe NR. Digital Stars Continental Europe Acc (anciennement Digital Stars Europe Ex-UK Acc) termine décembre à -2.8% contre -3.4% pour le MSCI Europe ex UK NR. Digital Stars Eurozone Acc a réalisé -1.7% contre -3.6% pour le MSCI EMU NR.

Les rebalancements effectués en décembre ont continué à renforcer les valeurs bancaires, qui représentent près de la moitié des valeurs introduites. Les financières voient leur poids augmenter de 4.5% en un mois et deviennent la deuxième surpondération de Digital Stars Europe.  Nous avons également intégré quelques valeurs industrielles. L’exposition aux matières premières est de nouveau abaissée. Nous vendons également des valeurs défensives de l’alimentaire (production ou distribution), des cosmétiques et de la santé. Digital Stars Europe est surpondéré sur l’énergie (5.8%), les financières (5.2%) et la technologie (3.5%). Le fonds est sous-pondéré dans la santé (10.3%), l’alimentaire (7.1%) et les biens de consommation discrétionnaire (2.4%). L’Italie devient le premier poids du fonds à 12.4% devant le Royaume-Uni (pays le plus sous-pondéré) à 12.3% et l’Allemagne (11.2%).

Digital Stars Europe Smaller Companies Acc a terminé en baisse de -1.8% en décembre, surperformant légèrement le MSCI Europe Small Cap NR à -2.5%. L’année 2022 se termine en surperformance de +2.6% pour le fonds (-19.9% vs. -22.5% pour l’indice). En décembre, le bon comportement du fonds en termes relatifs provient principalement du transport maritime et des autres industrielles. Ils compensent la contre-performance de l’énergie.
Les revues mensuelles du portefeuille se sont focalisées sur le renforcement de l’industrie et de la finance. Les ventes ont principalement concerné l’énergie, les services aux collectivités et la santé.
Le portefeuille est nettement surpondéré dans l’énergie et l’industrie, ainsi que dans les services aux collectivités, et fortement sous-pondéré dans l’immobilier. Le poids de la finance est maintenant en ligne avec l’indice.
Le Royaume-Uni (pays le plus sous-pondéré) est toujours le premier poids du fonds à 16.2%, devant l’Italie (pays le plus surpondéré) à 12.2%. La Norvège pèse 10.2%, et est le 2ème pays le plus surpondéré, derrière l’Italie.

Digital Stars US Equities Acc USD a baissé de -7.5% en décembre, derrière le MSCI USA NR à -5.9% et le MSCI USA Small Cap NR à -6.0%. Le bon positionnement du fonds (sous-pondération) dans la technologie et les médias n’a pas suffi à compenser les principales sources de sous-performance : la santé, ainsi que l’industrie et la banque.
La dernière revue mensuelle du portefeuille a renforcé la consommation cyclique, ainsi que la technologie, les télécoms et la santé. Les ventes ont principalement concerné l’industrie et l’énergie, ainsi que l’alimentaire.
Le fonds reste nettement surpondéré dans la finance et l’industrie, et sous-pondéré dans la pharmacie, ainsi que la technologie et les médias.

Découvrir le document associé